La fracture costale : Diagnostic et gestion de la douleur

La fracture costale correspond à la fracture d’une ou plusieurs cotes. Il s’agit d’une fracture relativement fréquente qui se produit suite à un traumatisme (chute, accident de la route,…) au niveau du thorax. Chaque être humain possède 12 paires de côtes qui partent des vertèbres et forment la cage thoracique. En raison de leurs formes allongées, les côtes sont plus exposées au risque de fracture. Les cotes 7 et 8 sont les plus touchées par les fractures.

La principale complication des fractures costales est le risque de lésion des organes internes. Les différentes parties de la cote cassé peuvent se déplacée et léser des organes essentielles à la vie (poumons, cœur, foie,…). En cas de multiples côtes cassées, le patient est généralement hospitalisé pour s’assurer de l’absence de lésion interne. Il faut noter que parfois un traumatisme minime (chute de faible hauteur, choc,…) peut suffire à briser et déplacer une côte.

Le diagnostic :

Si vous ressentez des difficultés à respirer et une douleur aigue au thorax suite à un traumatisme, il est nécessaire de vous rentre aux urgences pour réaliser une radiographie de contrôle. Une côte cassée et déplacée peut avoir des conséquences graves, la radio permettra donc d’établir un diagnostic définitif. Il peut aussi s’agir d’une simple contusion costale.

Les côtes cassées : Une fracture très douloureuse

Les douleurs que l’on ressent suite à une fracture costale sont très intenses et gênent également la fonction respiratoire. En effet, la respiration entraîne un mouvement permanent de la cage thoracique qui sollicite le nerf intercostal. Tant que la fracture costale n’est pas consolidée le patient ressentira une vive douleur.  Avec le temps la douleur ne sera plus permanente mais apparaitra par pics suite à un mouvement. Cette pathologie est handicapante dans le vie quotidienne, par exemple beaucoup se demande comment dormir.  Un arrêt de travail est quasi-systématique pour les personnes exerçant un métier physique.  Le temps d'arrêt pour une cote cassé est compris entre 1 et 2 mois.

Comment atténuer la douleur ?

Même s’il n’est pas possible de plâtrer ou de pratiquer une ostéosynthèse, il est possible d’atténuer la douleur. Suite au traumatisme, on posera une bande tout autour de la cache thoracique. Cette bande devra être assez serrée pour limiter les mouvements du thorax et être efficace contre la douleur. Ensuite, le médecin vous prescrira des myorelaxants. Il s’agit d’un médicament permettant de détendre les muscles intercostaux et de diminuer les contraintes sur le nerf intercostal. Evidement pendant toute la durée du traitement des antalgiques (paracétamol,…) vous seront prescrit. La conduite à tenir pour bien dormir est de s’allonger sur le dos et de bien se caler pour limiter les mouvements.