Les fractures du poignet : Diagnostic, Temps de guérison, Rééducation et Séquelle

Qu’est-ce que la fracture du poignet ?

Le poignet cassé est la fracture que l’on rencontre le plus souvent. Celle-ci est due à un traumatisme important. Elle se produit généralement lors d’un choc important comme une chute à vélo, d’une échelle ou encore d’un lit superposé.  Chez les personnes atteintes d’ostéoporose, la fracture du poignet se produit beaucoup plus fréquemment. Un simple choc peut suffire à se casser le poignet. En médecine, le poignet est un groupement de plusieurs os et généralement on se fracture le radius. En effet, le radius distal est l’os de l’avant-bras que l’on se casse le plus.

Comment reconnaitre un poignet cassé ?

La douleur est  un bon indicateur de fracture mais n’est pas suffisante pour confirmer un diagnostic. En effet, il arrive que l’on ressente des douleurs intenses alors qu’il ne s’agit que d’une simple entorse du poignet. A contrario, une fracture franche et non déplacée pourra être peu douloureuse.

En cas de traumatisme important, la fracture peut être déplacée. Dans ce cas le poignet aura un aspect anormal. Il semblera tordu dans une position anormale. En se déplaçant,  l’os peut provoquer un hématome interne. Le sang s’accumulera provoquant un gonflement du poignet et la couleur de la peau sera violacée.

Mais la seule façon de poser un diagnostic définitif est de réaliser une radiographie.  Deux clichés suffisent constater la fracture. On réalise une première radiographie poignet de face et une autre de profil. Il s’agit de la seule méthode pour déterminé si un poignet est cassé ou foulé. Voilà comment l’on peut savoir si on a le poignet cassé.

Il arrive que le médecin doive examiner le trait de fracture de plus près pour déterminer si celui-ci se prolonge de façon intra-articulaire. Dans ce cas, un scanner ou un IRM peut être nécessaire.

Combien de temps pour consolider une fracture du poignet ?

En cas de fracture non déplacée et  avec un os en bonne santé, on immobilise le poignet pendant une période de 4 à 6 semaines. Le poignet est le plus souvent immobilisé à l’aide d’un plâtre en résine ou d’une attelle. Il arrive que l’on utilise également « des plâtres à l’ancienne ».  Il existe des attelles en résine, amovible ou sur mesure (thermoformé). Le plus souvent seul le poignet est dans le plâtre, les doigts et le coude son libre.  Le poignet cassé est placé dans une position naturelle ou en faible extension.  Le bras est en écharpe pour éviter que le sang ne s’accumule dans les doigts et provoque des douleurs et gonflements.

Dans quel cas faut-il opérer une fracture du poignet ?

Il arrive que le traitement orthopédique soit impossible et qu’il soit nécessaire d’avoir recours à une opération. C’est généralement le cas, lorsque la fracture du radius est déplacée ou que la personne souffre d’ostéoporose. Ce type d’opération est appelé ostéosynthèse. Une des techniques utilisées est la pose de broche sur les os pour immobiliser le poignet, le temps que l’os se reconstitue. Après 6 semaines, les broches sont alors retirées. Ce type d’opération est réalisé en ambulatoire et parfois sous anesthésie locale.

Parfois la pose de broche n’est pas nécessaire et un simple vissage suffit pour que la consolidation s’opère. Cela consiste à poser une vis permettant de rapprocher les deux fragments d’os du radius cassé. On parle de réduction de fracture.  Enfin, la pose de plaque peut être nécessaire pour limiter le risque de déplacement secondaire de la fracture.

Chaque patient étant unique, le type de traitement dépend donc de l’appréciation de votre chirurgien. En fonction des radiographies, il déterminera le type de traitement le mieux approprié.

Quels sont les conséquences d’une fracture du poignet ?

Qu’il y ait opération ou non, le temps de consolidation d’une fracture du radius est de 6 semaines pleines. La durée de l’arrêt de travail est de 2 mois minimum en l’absence de complications. La reprise du sport peut se faire au bout de 8 à 10 semaines après une courte période de convalescence.

Quelle rééducation après une fracture du poignet ?

Après la période d’immobilisation, le chirurgien décidera s’il est nécessaire ou non de faire réaliser la rééducation par un kinésithérapeute.  Plus la période d’immobilisation est grande et plus la raideur du poignet sera importante. Au début, les mouvements du poignet sont très limités et le rôle du kiné est de rétablir son fonctionnement. A l’aide d’exercice et de mouvement doux, il mobilisera progressivement les articulations du poignet. Sans forcer, les raideurs de votre poignet partiront au fil des séances.

Au cas où des raideurs persistante importantes du poignet après les séances de kiné, il sera nécessaire de revoir votre chirurgien et de passer des examens complémentaires. En effet, en cas de problème de réduction de la fracture, ou de lésion sur un ligament, de l’arthrose peut apparaitre.