La fracture du scaphoïde

Le scaphoide est l’os du poignet que l’on se fracture le plus. Il est situé entre la base du pouce et l’avant-bras, c’est donc lui qui rentre en contact avec le sol en premier lors d’une chute.  La fracture du scaphoïde représente au moins 90% des fractures du poignet.  Cette blessure est souvent associée à une entorse du poignet et plus rarement à une lésion des ligaments. Les lésions du scaphoïde ne sont pas simple à soigner et consolider. En effet,  la présence de quantité importante de cartilage autour de l’os ne permet pas au cal osseux de se développer rapidement.  Ce traumatisme peut donc laisser des séquelles comme des difficultés à bouger la main, une perte de force ou de l’arthrose.

Les symptômes d’une fracture du col du scaphoïde

Juste après le choc, le patient ressent une vive douleur partant du poignet et remontant jusque sous le pouce. De plus le poignet et la main se mette à gonfler et il devient difficile, voire impossible de bouger le poignet, le pouce et de fermer le poing.                                              

Aux urgences, après avoir regardé la blessure attentivement le médecin effectuera un test de compression axiale. Si ce test provoque une vive douleur alors la fracture est probable.  Une radiographie du poignet avec deux cliché au minimum permettra de confirmer la lésion du scaphoïde.

Comment soigner une fracture du scaphoïde ?

En cas de fracture simple, le médecin orthopédiste immobilisera le poignet avec un plâtre pendant au moins 6 semaines. Le plâtre part du pouce et remonte jusqu’au coude. Le patient garde donc le bras en écharpe et ne peux plus déplier le coude. Après cette première phase, un second plâtre n’englobant pas le coude peut être nécessaire pour une durée d’un mois.  Une fois déplâtrée une phase de rééducation aura lieu auprès d’un kinésithérapeute.  Le nombre de séance nécessaire est variable en fonction du patient et de la gravité de la blessure.

En cas de complication (fracture déplacé, luxation, ..) une opération est nécessaire. L’avantage de la chirurgie est quand fixant les fragments d’os on accélère le temps de guérison et on limite l’arrêt de travail. On estime qu’environ la moitié des fractures du scaphoïde font l’objet d’une intervention chirurgicale. L’ostéosynthèse du col du scaphoïde consiste soit à poser une vis (dit de Herbert) pour stabiliser le poignet ou soit à insérer des broches (dite de Kirschner). En général le temps d’hospitalisation n’excède pas une journée et l’opération peut être pratiquée sous anesthésie locale. Le temps de convalescence et d’arrêt de travail est généralement compris entre 2 et 3 mois.